A. Abattre - ...- Avitailler

A B C D E F G H I J L M N O P Q R S T V W Z K - Pas de mots dans cette lettre U - Pas de mots dans cette lettre X  - Pas de mots dans cette lettre Y  - Pas de mots dans cette lettre

Abattre, Abattage : Abattre un barrage mobile, c’est l’ouvrir afin de libérer complètement le passage de l’eau. L’abattage d’un barrage mobile, c’est retirer les aiguilles ou abaisser la bouchure retenant l’eau, et donc laisser passer le courant.

Découvrez l’abattage des barrages à aiguilles en vidéo autour d’un article spécial :

"Barragiste - Un métier à découvrir"

(GIF)

 


 

Accastillage : Partie du navire qui est hors de l’eau.

 


 

Accores : Pièce de bois soutenant un bateau en construction.

 

 


 

Accostable : Zone (quai, berge, etc...) sur laquelle les bateaux peuvent accoster.


Accostage : Action d’accoster.

 


 

Accoster : S’amarrer sur un quai ou bord à bord, avec un autre bateau.


Affameur : Le débit d’une rivière est variable et dans le cas d’une rivière canalisée, il peut être en plus modifié par des manoeuvres de barrage. En étiage (ou par débit assez faible), une diminution importante du débit peut être provoquée, par exemple par la fermeture brusque d’une vanne, le relevage d’un groupe de hausses ou la mise en place d’aiguilles. Cette rétention, provoquant une baisse de niveau à l’aval, incite les barragistes d’aval à relever, à leur tour, en aggavant le rabais et en provoquant ainsi un véritable affaissement du plan d’eau. Ce phénomène qui se transmet en chaîne d’amont en aval est appelé "un affameur".

 


 

Affluent : Cours d’eau qui se jette dans un autre.


Affouillement : Un ouvrage quelconque installé dans une rivière, par exemple un barrage, perturbe l’écoulement. Il se crée souvent, à son aval, un tourbillon creusant localement une cavité. C’est l’affouillement, qui, en s’élargissant, peut finir par emporter le radier sur lequel repose l’ouvrage et le déstabiliser. Pour éviter ce phénomène, on pose un parafouille.

(GIF)

 


 

Affrètement : Opération pour laquelle un propriétaire de bateau s’engage à mettre à la disposition d’un affréteur un bateau de commerce afin de transporter des marchandises par voie fluviale (le terme est aussi utilisé dans le maritime). On distingue l’affrètement au voyage simple (pour un seul trajet), le contrat au tonnage (pour une quantité donnée) et le contrat à temps (pour une durée donnée).


Affréteur ou courtier de fret : Intermédiaire entre le donneur d’ordre et le transporteur. Il s’occupe aussi de donner des avances sur le frêt. Il peut être "ducroire" de fret.


Agrès : Tout ce qui concerne l’armement d’un bateau.


Aiguilles : Chevrons de bois, de section carrée, que l’on place les uns à côté des autres pour former la bouchure d’un barrage mobile à aiguilles. Hautes de 3 à 5 mètres et larges de 10 à 12 centimètres, elles se manipulent à la force des bras, les unes après les autres. Relever ou abattre toutes les aiguilles d’un barrage exige un travail difficile de plusieurs heures, pour une équipe entraînée. Technique ancienne, datant du 19 ème siècle, elle n’a pas encore disparu de nos rivières.

Découvrez les barrages à aiguilles en vidéo autour d’un article spécial :

"Barragiste - Un métier à découvrir"

(GIF)

 


AI-IP : (Automatic Identification via Internet Protocol) Solution technique permettant l’échange de données de positionnement "de bateau à autorité" et de "autorité à bateau". Cette technologie repose sur un positionnement GPS et un transfert des informations par communication IP.


AIS : (Automatic Identification System : Solution technologique permettant l’échange de données de positionnement de "bateau à autorité", "d’autorité à bateau" et de "bateau à bateau". Cette technologie repose sur un positionnement via GPS et un transfert des informations par VHS.


Aire d’études : Zone dans laquelle sont recherchés les fuseaux de tracés possibles pour construire un canal.


Alternat : Sens unique alterné pour franchir un passage étroit, dans lequel deux bateaux ne pourraient pas se croiser.


Amarrage : Manière de maintenir, retenir un bateau dans un port, une écluse, avec des cordages en l’attachant à un point fixe.

(GIF)

 


Amasse : Amas de bateaux en attente d’éclusée.


Amélioration continue : Processus d’enrichissement du système de management environnemental, pour obtenir des améliorations de la performance environnementale globale en accord avec la polique environnementale de VNF.


Amintot : Rallonge en bois rétractable qui permet de manoeuvrer le gouvernail d’une péniche.


Amont : Dans la rivière ou un canal de dérivation, c’est le côté d’où vient l’eau, c’est-à-dire la partie d’un cours d’eau comprise entre un point considéré et la source. La définition se complique pour un canal à bief de partage, qui franchit un relief et, donc, monte d’un côté pour redescendre de l’autre. Dans ce cas, on définit réglementairement les extrémités aval et amont.


Rivière, amont, aval

Bateau montant / Avalant

Analyse environnementale : Analyse préliminaire approfondie des problèmes, de l’impact et des résultats en matière d’environnement liés aux activités menées sur un site.


Ancre : Matériel déposé sur le fond de la rivière ou du canal pour retenir le bateau à un endroit précis afin d’empêcher qu’il dérive.

(GIF)

 


Apparaux : Ensemble des équipements obligatoires d’un bateau.


Appontement : Plate-forme fixe ou flottante permettant aux bateaux de s’accoster ou de s’amarrer dans les rivières ou les estuaires soumis à la marée. Un appontement est par essence flottant pour suivre les variations de hauteur d’eau (le marnage).

(GIF)

 


Approfondissement : Dragage d’une rivière pour augmenter le mouillage, c’est-à-dire la profondeur disponible.


Aqueduc : Lorsqu’une rivière coupe un canal, on aménage un aqueduc à écoulement libre pour faire passer les eaux de la rivière sous le canal. L’aqueduc peut aller de la simple buse à un ouvrage de plusieurs m² de section.

(GIF)


A ne pas confondre avec l’aqueduc qui amène l’eau dans le sas pour remplir l’écluse. On le conçoit de manière à minimiser les remous. Il peut, par exemple, longer le sas et communiquer avec lui par des orifices appelés larrons.

(GIF)

 


Arche marinière : Arche d’un pont ouverte à la navigation, soit dans un sens soit dans les deux. Les arches sont numérotées, en commençant par la rive gauche.


Ascenseur : Ouvrage d’art hydraulique permettant le franchissement de dénivelé important pour les bateaux, ainsi une embarcation peut franchir rapidement de grandes différences de niveau entre deux biefs.


Aspect environnemental : Eléments des activités, produits ou services de VNF susceptibles d’interactions avec l’environnement. Nota : un aspect environnemental significatif est un aspect qui a ou peut avoir un impact significatif (exemples : rejet atmosphérique d’une chaudière, épandage accidentel d’un produit, bruit d’un compresseur...)
La relation entre aspect environnemental et impact environnemental est une relation de cause à effet.


Atterrissement : Dépôt de matériaux par le courant de la rivière, créant un îlot ou une plage.


Audit : Processus de férification systématique et documenté permettant d’obtenir et d’évaluer, d’une manière objective, des preuves afin de déterminer si le système de management environnemental de VNF est en conformité avec ce qui a été établi. Les résultats de cet audit sont communiqués à la Direction. Un audit s’inscrit dans un programme de l’audit ("ensemble d’un ou plusieurs audits planifiés dans un laps de temps et un but déterminé").
Il existe plusieurs types d’audits :
- l’audit interne : le jugement sur le système de management est porté par VNF lui-même
- l’audit externe : le jugement sur le système de management est porté par un organisme extérieur à VNF
- l’audit de certification : le jugement sur le système de management est porté par un organisme extérieur à VNF et donne lieu à l’obtention de la certification (ex : ISO 14001). Les certificats sont délivrés pour trois ans avec un audit de suivi tous les ans.


Automatisation : Travaux consistant à remplacer le système de commande manuelle (pupitre) d’un ouvrage de mobile (pont mobile, écluse etc...) par un système de déclenchement ne nécessitant pas l’intervention d’agent.

(GIF)

 


Automoteur (format PDF - 171.8 ko) Péniche motorisée. Préférez ce mot à péniche tout court, qui n’est plus qu’un abus de langage.


Aval : Dans une rivière ou un canal de dérivation, c’est la partie du cours d’eau comprise entre le point considéré et l’embouchure ou le confluent. Le sens d’écoulement de l’eau va généralement vers l’aval mais peut s’inverser dans certains cas (l’influence des marées, affluent en crue, etc...). Pour un canal à bief de partage, c’est le sens réglementaire défini.

Bateau montant / Avalant

Avalant, Avaler : On dit du bateau qui descend le courant (ou se dirige vers l’aval, arbitraire d’un canal à bief de partage) qu’il "aval" ou qu’il s’agit d’un "avalant".

 

 

Rivière, amont, aval

Avant-projet : Lorsque le fuseau est choisi par le Ministre, les études d’avant-projet permettent non seulement de préciser les caractéristiques du canal à l’intérieur du fuseau retenu et d’étudier les mesures de protection de l’environnement, mais aussi de déterminer des actions d’accompagnement souhaitables pour maximiser les bénéfices de l’infrastructure pour les territoires concernés.


Avis à la batellerie : Toute information de nature technique ou réglementaire concernant la navigation, affichée par le service de la navigation à l’attention des transporteurs. L’ensesmble des avis à la batellerie actifs est consultable sur le site www.vnf.fr.
Application informatique permettant d’éditer, de signer et de diffuser automatiquement les avis à la batellerie. La consultation des avis à la batellerie peut également se faire sur le site internet de VNF.


Avitailler : Charger un bateau des produits nécessaires à la vie de l’équipage et au fonctionnement du bateau.


 

Plan du site   |     |   Info Editeur  |   Contact
©Voies navigables de France (VNF), Établissement Public Administratif - Direction territoriale Nord-Est