Travaux d’enrochements du canal des Vosges

Adobe Flash Player est nécessaire à la visualisation de ce site.Vous pouvez le télécharger en cliquant ici.


Dans le cadre de ses travaux d’entretien annuels, la Direction Interrégionale du Nord-Est de VNF a dernièrement procédé à des travaux de réfection de berges sur le canal des Vosges, entre Flavigny et Richardménil.


Interview de Mr Jean-Luc Haselvander
-Agent VNF-

Jean-Luc Haselvander : On s’occupe de la réfection des berges sur le secteur Nord du canal des Vosges, parce qu’il a été coupé en trois secteurs : le secteur Sud, le secteur Centre et le secteur Nord. Nous avons en charge le secteur Nord, qui part de l’écluse de Neuves-Maisons, jusqu’à Châtel.
Là on est sur le bief 46 qui se situe sur les deux communes de Flavigny et Richardmenil. On a une digue anti-crue qui protège le canal et les habitations qui sont derrière moi, mais elle s’était énormément érodée. Il y a des endroits où il restait seulement 50 centimètres de berge ! Donc on a décidé de la rénover, et de faire une protection en enrochements avec un géotextile et de l’argile.
Manipuler des enrochements ça demande une grande dextérité. Il ne faut pas être nerveux, on doit être très patient et y aller tout doucement, parce que si on fait tomber un enrochement dans le canal, c’est la catastrophe.
Pour ces travaux, on loue des pelles de 14 tonnes, on a un chargeur de 12 tonnes, et on avait des pelles de 10 tonnes… On loue vraiment ce qu’on a besoin, on s’adapte au site. Cette fois on avait les moyens de travailler, on avait la place, donc on a loué des engins conséquents pour faire la rénovation. On a 4 personnes sur le chantier. Il y a deux pelleteurs, monsieur Calais et monsieur Cornement, et deux autres agents au chargeur ou chargeur d’impair selon ce qu’on a besoin, monsieur Colney et monsieur Colosse. Et moi-même, je fais des remplacements au besoin, et je travaille avec eux.
À la fin du chantier on aura fait 1,5km de rénovations, pour un coût d’environ 200 000 euros. Donc je pense qu’on est capable de faire des énormes travaux, et on a des agents qui sont très motivés, qui ont envie de travailler et de montrer de quoi ils sont capables. Et ils l’ont montré d’ailleurs, parce que derrière moi, quand on voit le travail déjà effectué, c’est vraiment conséquent.
Quand on sera en fin d’année, on aura rénové 3km de berge. On doit aussi rénover deux aqueducs et des bajoyers d’écluse. Au niveau du budget, je pense qu’on sera entre 350 et 400 000 euros. On devrait faire après de la rénovation dans les biefs 43, toujours sur Flavigny, et après dans le bief 38 sur Bainville, 2km en contre-halage cette fois-ci.

Alain Chartier : Tu m’as parlé aussi de la mise en place de techniques végétales sur le bief 42 du côté de Crevéchamp ?

J-L. H. : Oui, en début d’année prochaine. C’est pour une protection sur 500 mètres, parce qu’il y a un chemin d’écoliers qui passe par là. Le maire nous a demandé d’intervenir parce que ça commence vraiment à se réduire, et les écoles y passent beaucoup. Donc pour protéger ces écoliers, on va faire une technique végétale sur 500 mètres. Enfin, 3 techniques différentes sont prévues pour ce chantier.

A.C. : Donc les agents maîtrisent parfaitement la mise en place de tout cela ?

J-L. H. : Sans problème ! On va faire pour maîtriser !

A.C. : Bien je te remercie.

J-L. H. : De rien.

   Les travaux d’enrochements du canal de Vosges (144 ko)

Ceci est une transcription au format PDF de l’interview présente dans la vidéo intitulée "Les travaux d’enrochements du canal de Vosges".

Plan du site   |     |   Info Editeur  |   Contact
©Voies navigables de France (VNF), Établissement Public Administratif - Direction territoriale Nord-Est